Sélectionner une page

Le milieu naturel du Cameroun est diversifié. On dit de ce pays qu’il est l’Afrique en miniature.

Le Cameroun est un pays d’Afrique Centrale situé au fond du Golfe de Guinée, entre les 2e et 13e degrés de latitude nord et les 9e et 16e degrés de longitude est. Le pays s’étend sur une superficie de 475 650 kilomètres carrés. Il présente une forme triangulaire qui s’étire au sud jusqu’au lac Tchad sur près de 1 200 km tandis que la base s’étale d’ouest en est sur 800 km. Il possède au sud-ouest une frontière maritime de 420 km le long de l’océan Atlantique. Il est limité à l’ouest par le Nigéria, au sud par le Congo, le Gabon et la Guinée Équatoriale, à l’est par la République Centrafricaine, et au nord-est par le Tchad. Enfin, au sommet du triangle, au nord, il est coiffé par le Lac Tchad.

La population du Cameroun (25 millions en 2017) est une mosaïque de près de 250 groupes ethniques aux coutumes et traditions variées, qui se reflètent dans leurs modes de vie. Les religions pratiquées par la population camerounaise est constitué du Christianisme (35-40%), de l’Islam (15-20%) et de l’animisme (45%).

En effet, plusieurs types de régions naturelles contribuent à la diversité géographique du pays.

Le sud forestier (provinces du Centre, de l’Est, du Littoral, du Sud et du Sud-Ouest) est situé dans les zones maritime et équatoriale. Cette zone se caractérise par une végétation dense, un vaste réseau hydrographique et un climat chaud et humide aux précipitations abondantes. Cette région est propice à la culture du cacao, du palmier à huile, de la banane, de l’hévéa et du tabac, etc. Elle abrite les deux plus grandes villes du pays : Douala (première ville, principal port et capitale économique avec ses activités commerciales et industrielles), Yaoundé (deuxième ville et capitale politique). Citons aussi d’importants centres urbains comme Edéa caractérisé par son industrie lourde et sa centrale hydro-électrique, Limbe, siège de l’industrie pétrolière et Kribi, terminal du pipeline Tchad Cameroun.

Les hauts plateaux de l’ouest (provinces de l’Ouest et du Nord-Ouest), dont l’altitude moyenne est supérieure à 1 100 m, forment une région riche en terres volcaniques favorables à l’agriculture (café, maraîchers, etc.). La végétation y est moins dense que dans le sud forestier et le climat frais qui y règne est favorable à l’éclosion de toutes sortes d’activités. De plus, la forte densité de peuplement par rapport à la moyenne nationale en fait une des premières zones d’émigration. Les principales villes sont Bafoussam, Bamenda et la ville universitaire de Dschang.

Le nord soudano sahélien (provinces de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord) est une région de savanes et de steppes. En dehors du plateau de l’Adamaoua où le climat est plus tempéré, le reste de cette région est caractérisé par un climat tropical chaud et sec aux précipitations de plus en plus limitées au fur et à mesure que l’on se rapproche du lac Tchad. La région est propice à l’élevage du bovin et à la culture du coton, de l’oignon, du mil, de la pomme de terre, de l’igname blanche et des arachides.

Ses forêts équatoriales, ses réserves naturelles, ses montagnes font du Cameroun l’une des destinations africaines favorites des amateurs de nature, d’écotourisme et de trekking, qui aiment s’aventurer hors des sentiers battus, loin du tourisme de masse.

Ceci tient à la variété de son relief, de son climat, de sa faune, de sa flore, ainsi que de ses hommes et leurs traditions. Plusieurs formes de tourisme peuvent ainsi être développées sur toute l’étendue du territoire national pour le bonheur des visiteurs, qui sont attendus tout au long de l’année.

Les parcs nationaux se prêtent à l’observation de la faune et de la flore. Pour les adeptes du trekking, de nombreuses montagnes sont propices à cette activité, randonnées agrémentées par un climat plus tempéré, et des rencontres avec des populations ayant conservé leur mode de vie ancestral.

Le tourisme culturel tire sa richesse de la diversité que l’on retrouve dans l’art de vivre, l’architecture traditionnelle, le folklore, la cuisine. Ceci pourrait également se justifier par un riche patrimoine colonial, constitué de monuments et autres vestiges, auxquels il faut ajouter le bilinguisme institutionnel (français et anglais).

Se rendre au Cameroun est toujours une expérience enrichissante. On y rencontre des populations ayant chacune leurs codes, leurs cultures mais ayant comme point commun l’hospitalité et l’authenticité. Vous aurez certainement le plaisir de partager un repas et de vous régaler de plats exquis et inédits de la cuisine camerounaise.

En somme, au Cameroun, tous les éléments sont réunis pour faire de votre séjour un évènement inoubliable.

preloader image